Home » Blog » Article » J’ai lu le livre de @Tris_Acatrinei

J’ai lu le livre de @Tris_Acatrinei

Sep 28, 2013 | 0 commentaires

D’emblée disons qu’il n’é­chappe pas à cet « effet hado­pi » bien connu que l’au­teure stig­ma­tise elle-même, en étant « sur­ven­du » à la fois par le résu­mé de la 4ème de cou­ver­ture et le com­mu­ni­qué de presse que j’ai eu l’oc­ca­sion de consul­ter. Est-ce un mal ? Non, c’est de bonne guerre.

 

Le livre relate t’il « tous les épi­sodes cru­ciaux qui ont mar­qué l’Ha­do­pi » ? Non. Lève t’il un voile sur de de sup­po­sés « manoeuvres, coups bas » ? Non. Les voies qu’il pro­pose sont-elles « rapi­de­ment appli­cables » ? Non. De ce fait, par un juste retour des choses, il n’é­chappe pas à la cri­tique qu’il for­mule à l’en­contre de cer­tains web­zines. L’ar­ro­seur arro­sé en quelque sorte. Un point par­tout, balle au centre.

Une fois ce « dis­clai­mer » enten­du, ce serait une erreur de jeter le bébé avec l’eau du bain. Le livre mérite d’être lu avec atten­tion, et com­pris pour ce qu’il est. Dans ce cas, à l’ins­tar de la dif­fé­rence entre la pho­to d’un plat indus­triel et ce qu’on trouve en réa­li­té dans son assiette une fois l’emballage jeté (recy­clé c’est mieux !), non seule­ment on y apprend – à mon sens – des choses, mais encore il dépeint de façon inté­res­sante le par­cours aty­pique d’une per­sonne qui a eu le cou­rage de lais­ser de côté ses œillères pour se confron­ter à un uni­vers incon­nu et un sujet a prio­ri à l’op­po­sé de ses convictions.

Rien que ça c’est beau­coup. Le livre raconte une aven­ture humaine. A sa façon, avec le style très par­ti­cu­lier de l’au­teure, il donne des clefs pour com­prendre le déca­lage sou­vent consta­té entre l’at­tente citoyenne envers une admi­nis­tra­tion, et la capa­ci­té de celle-ci à y répondre dans des délais que l’im­mé­dia­te­té d’in­ter­net rend de plus en plus contraints. Réflé­chir à ce contexte plu­tôt que s’en­ga­ger dans la cri­tique aveugle est une pro­po­si­tion que fait le livre. Elle est intelligente.

Il livre ensuite une lec­ture vul­ga­ri­sée des mis­sions de l’Ha­do­pi et de cer­tains aspects du droit d’au­teur et de la pro­prié­té intel­lec­tuelle. Comme toute vul­ga­ri­sa­tion, il n’é­chappe pas aux impré­ci­sions ou aux omis­sions, pour autant pour le lec­teur non aver­ti il dresse déjà un pano­ra­ma assez com­plet de ces pro­blé­ma­tiques d’une grande com­plexi­té, qui consti­tue une entrée en matière inté­res­sante avant de se plon­ger dans la lec­ture appro­fon­die du droit, de la juris­pru­dence, des conven­tions inter­na­tio­nales etc.

Contrai­re­ment à d’autres vul­ga­ri­sa­tions que j’ai pu lire sur ces sujets (le net n’en manque pas …), il reste assez objec­tif dans son pro­pos même si je regrette per­son­nel­le­ment les coups de griffe por­tés de ci de là au détour de ces ana­lyses. Ils n’é­taient pas néces­saires et affai­blissent l’exercice.

Au final, le livre clôt d’une cer­taine façon le par­cours « Hado­pi » d’une inter­naute qui, après avoir conscien­cieu­se­ment cri­ti­qué la Loi à lon­gueur de blog, a eu l’op­por­tu­ni­té de tra­vailler dans l’ins­ti­tu­tion, a fait par ce moyen évo­luer son point de vue sans pour autant renon­cer à ses convic­tions pro­fondes, et en est repar­tie de son propre chef pour main­te­nant par­ta­ger cette expé­rience. Je le redis, non seule­ment c’est cou­ra­geux, mais c’est aus­si inté­res­sant et à médi­ter, de beau­coup de points de vue, humains comme professionnels.

Il vaut la peine d’être lu.

Derniers articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

treize + 4 =